Diversification, autonomie et qualité
Un agriculteur à la recherche d’une nouvelle méthodologie agronomique

Situé en Normandie un agriculteur propriétaire d’une ferme de 85 ha, nous sollicite afin d’optimiser sa production en polyculture et élevage.

Mon diagnostic de la ferme aux cultures

Dès mon arrivée à la ferme, je collecte visuellement les indices révélateurs. Puis, tout en continuant mes observations sur le terrain, j’analyse et partage avec Éric chacun de mes constats.

Je suis surtout interpellé par l’état sanitaire de ses animaux, qui est un excellent révélateur de l’équilibre ou du déséquilibre d’un sol. La présence de dartres et l’état du poil des génisses et des vaches révèlent l’existence de carences en magnésium, cuivre et zinc.

Prairie temporaire de graminées légumineuses, semée au printemps dans un mélange céréalier d’automne.

Ces manques sont de toute évidence dues aux fourrages produits à la ferme et par voie de conséquence à un déséquilibre de ses terres. Tout est lié !

Prairie temporaire de graminées légumineuses, semée au printemps dans un mélange céréalier d’automne.

Mon analyse s’est rapidement confirmée lors de la visite de ses champs de blés et de ses prairies.

En effet, celles-ci montraient un manque d’homogénéité important et la présence de plantes bio-indicatrices de carences du sol, telles que le liseron, les pissenlits, le plantain, les renoncules, etc.

Mon approche amène Éric à se poser des questions et à comprendre qu’il peut exploiter autrement le potentiel agronomique de ses terres.

Mes préconisations pour une
mise en œuvre progressive

Ensemble, nous définissons la technique d’assolement la plus adaptée à son objectif, une amélioration significative de la qualité de ses sols. Ensemble, nous sélectionnons des végétaux « améliorateurs » de sa terre et de l’alimentation de ses animaux.

La méthode que je lui propose s’appuie sur cinq piliers fondamentaux :

La rotation des cultures sur l’ensemble de la ferme.

La fertilisation organique et minérale, naturelle et équilibrée. Sa composition est déterminée en fonction du comportement de ses cultures et de la présence d’herbes indésirables.

La prairie temporaire, constituée d’un mélange de graminées et de légumineuses ; elle est le pivot idéal pour une bonne rotation des cultures.

Le mélange céréalier, composé de plusieurs variétés semées ensemble ; il produit un aliment équilibré pour ses bovins.

Le lupin, qui va participer à la régénération de ses sols et enrichir l’alimentation de ses génisses et de ses vaches en protéines.

Mon accompagnement

En fonction des saisons et de la mise en place des cultures, Éric continue de faire appel à mes conseils.

Passionné et motivé, son objectif est de continuer à perfectionner la maîtrise de ces nouvelles techniques culturales et d’élevage nouvellement découvertes.

Conseils & accompagnement
image champs polyculture et élevage Agro Alyzés Environnement
image paille polyculture et élevage Agro Alyzés Environnement

Aujourd’hui, Il obtient progressivement des productions de plus en plus saines, autonomes, diversifiées et économiquement viables tout en réduisant ses apports en phytosanitaires.