Étude, choix et développement

Lorsque j’observe un site dans sa globalité, j’ai instantanément la vision de son potentiel et de son organisation agronomique. Mon savoir-faire consiste alors à concevoir et proposer plusieurs solutions viables et durables.

À titre d’exemple, je peux citer le cas d’un projet d’une ferme-village réunissant aujourd’hui dix personnes. Leur objectif est d’aller ensemble vers une autosuffisance alimentaire végétale et animale.

D’une manière générale, mon accompagnement se déroule en trois phases

Première phase

La première phase a pour but de définir le cahier des charges en fonction des attentes à court et moyen terme.

Pour l’écovillage, l’étude a permis de déterminer que 16 à 17 ha de production optimisée seraient suffisants pour :

Prairie temporaire de graminées légumineuses, semée au printemps dans un mélange céréalier d’automne.

Élever en pâturage :

  • 8 brebis et leurs agneaux sur 1 ha
  • 10 chèvres laitières sur 1 ha
  • 5 vaches bretonnes laitières pie noire sur 4,5 ha
  • 2 ânes ou 1 cheval sur 1 ha

Élever en parc :

  • 2 porcs en semi-liberté, deux fois à l’année 500 m²
  • 20 volailles (poules, canards, oies) sur 500 m²

Produire les végétaux nécessaires à l’alimentation de dix personnes et environ quarante-cinq animaux :

  • Les légumes de base sur un 1,5 ha
  • Les fruits en verger sur 2 à 3 000 m²
  • Les céréales et mélanges céréaliers sur 2,5 ha
  • Le lupin sur 0,5 ha
  • Le foin sur 4 ha

À cette surface ont été ajoutées celles concernant les bâtiments d’élevage, de stockage et d’habitation.

Image vache Agro Alyzés Environnement 2
Image cochon, poule Agro Alyzés Environnement

Deuxième phase

Cette deuxième phase de mon accompagnement demande un peu plus de temps pour arriver à sélectionner les deux ou trois exploitations qui répondent le mieux aux critères recherchés.

L’expertise de la qualité de chaque parcelle, la pertinence de leur regroupement et leur affectation possible permet d’établir le choix final.

Pour l’écovillage, grâce à nos différents contacts, il a fallu moins de douze mois pour trouver le bien le plus proche de notre attente et réaliser la transaction.

Troisième phase

Dans le cadre du projet, une partie du groupe a pu aménager rapidement dans le bâtiment principal. En quelques jours, j’ai défini avec l’ensemble du groupe, l’ingénierie la mieux adaptée pour leur première année d’exploitation.

J’ai alors pu transmettre mon savoir-faire sur :

  • L’évaluation de la structure des sols et de son équilibre sanitaire.

  • L’utilisation d’une fertilisation naturelle adaptée aux différentes cultures et à l’état des terres.

  • L’assolement ou la rotation, les techniques de culture de maraîchage et d’élevage.

  • La sélection des élevages pour pouvoir constituer les différents troupeaux de vaches, moutons et chèvres.

  • Le choix et la maîtrise des outils en fonction du mode de traction.

  • La conduite d’un attelage animal et d’un tracteur.

  • La gestion du pâturage pour éviter le gaspillage et la réabsorption de parasites par les bovins.

Mes passions
Image épis Agro Alyzés Environnement
Image installation arrosage en fonctionnement Agro Alyzés Environnement

Tout au long de cette période de formation autour de la culture, de l’élevage, du maraîchage et de l’aménagement des espaces, le groupe a appris à s’organiser en fonction des compétences et des aspirations de chacun.

Je sais par expérience, qu’avec le temps, la patience, l’observation, le bon sens, l’imagination et l’acceptation d’une remise en cause permanente, cette entreprise commune profondément liée à la nature ne peut que réussir.